Les petits vignerons de champagne produisent leurs vins avec amour, selon les principes naturels et biologiques.

Les grains bénéficient d’une manipulation et d’une intervention moindre, ce qui leur permet de garder leur pureté brute.

Les vins sont, de manière très authentique, le reflet même de leurs terroirs étant souvent produits dans de petits vignobles familiaux. Ces vignerons sont de véritables poètes, créant des vins d’une finesse et d’une complexité rare, d’une saveur sans pareil.

 

Champagne Alexandre Filaine

Vigneron – Fabrice Gass

Les mots ne peuvent décrire la joie et les rires que j’ai partagés avec Fabrice et sa femme Elizabeth. Dès notre première rencontre où ils m’ont accueillie dans leur cuisine aux arômes de fraises, je me suis sentie enveloppée de chaleur.

Le champagne de Fabrice est succulent, riche et puissant, restant tout à la fois raffiné et équilibré. Son terroir et son style s’y reflètent de toute beauté. Ses fûts de chêne de plus de 100 ans, ayant appartenus à la célèbre maison Bollinger y ajoutent une vraie profondeur.

Fabrice produit environ quatre milles bouteilles par an, toutes approvisionnées par son vignoble d’un hectare situé juste derrière sa maison. C’est ici, en bord de Marne, qu’il s’affère à l’archivage et au remuage manuel de chaque bouteille, sachant qu’un jour, ce précieux liquide sera savouré tel un élixir rare.

Je chéris les moments passés aux côtés de Fabrice et Elizabeth, en particulier la fois où je les ai accompagnés dans leur cave, un panier sous le bras, pour aller goûter quelques cuvées. Ouvrir et dégorger ses cuvées qui ont reposées des années durant m’a rempli de joie et d’humilité.

Fabrice et Elizabeth élaborent leur vin par plaisir et par passion, une passion que je partage également de tout cœur.

Champagne Vignier Lebrun SA

Vigneron – Nathalie Vignier et Hubert Soreau

Nathalie et Hubert sont tout simplement incroyables et je les admire sincèrement. Leur vin aux accents de chardonnay est extrêmement délicat et représente parfaitement leur terroir. Ce sont des gens talentueux, sincères et absolument charmants.

Du côté de Nathalie, on est vigneron depuis plus de dix générations. Située à Cramant, faisant partie de la célèbre Côte des Blancs, leur exploitation viticole de quinze hectares s’étend sur les communes de Cramant, Chouilly et Oiry. Ils possèdent également « Les Abbesses », parcelle viticole ayant appartenue à l’arrière-grand-mère de Nathalie, située à Vindey sur les coteaux de Sézanne.

La manière dont ils valorisent et reconnaissent les caractéristiques de chaque grain démontre bien leur dévotion et talent.

J’ai eu la chance de passer du temps avec Nathalie dans son vignoble juste avant les vendanges. Elle m’a fait part de ses connaissances sur son terroir et sa région, sur leur manière de produire le vin et la science derrière les vendanges. Ces moments passés en sa compagnie ont représenté pour moi une expérience très enrichissante qui n’a fait qu’augmenter mon désir d’en apprendre davantage.

Le mot d’ordre de Nathalie est « bonté de l’esprit et grandeur du courage ». Ce mantra émouvant me ramène à mon foyer spirituel et à la croyance que rien n’est impossible.

Champagne Drappier

Vigneron – Michel Drappier

C’est lors d’une journée magique dans le village de Urville, au sud de la région Champagne, que je suis tombée sur Champagne Drappier. Leur maison, construite au XIIème siècle par des moines Cisterciens, remplie de somptueuses tapisseries historiques, sort tout droit d’un conte de fée.

Je n’oublierai jamais la première fois que j’ai goûté leur cuvée Carte d’Or au label royal, dotée d’une opulence aromatique et d’une élégance authentique incroyable. Ce champagne évoque si bien les riches sols kimméridgiens de l’Aube.

Michel Drappier, un homme au grand cœur, ouvert d’esprit et plein de savoir, contrôle les étapes du processus de vinification, l’évolution du vin et les pratiques uniques qui permettent de protéger leur vin.

André, le père de Michel, admiré et respecté pour son grand savoir, est le patriarche. Il garde un œil vigilant sur son vignoble qui s’étend sur plus de cinquante hectares.

Quand ils m’ont accueillie chaleureusement chez eux pour la première fois, bercés par les cliquetis de la vieille horloge familiale, nous avons discuté longuement dans leur salon d’où je pouvais admirer, à travers une fenêtre en chêne, un parterre de roses rouges. Quand soudainement, je me suis figée et j’ai pâli. André venait d’entrer dans la pièce. Jamais je n’aurais imaginé avoir autant de chance que de rencontrer cet homme aux allures de demi-dieu. J’ai la plus grande estime pour cette personne, une vraie légende. Et pourtant, nous étions face à face, savourant son champagne, le vin de sa famille et le goût unique de Drappier.